Micro récits

Une partie importante de ma pratique se décline par la confection de petites livres. Ces micros-récits me permettent de résister à la norme, au Grand récit unifié pour aller vers des vérités plurielles, en mouvement, déployées en une multitude de réalités qui se superposent et s’entrecroisent. Pour moi, le micro-récit est un espace radical rempli de possibilités où je peux revisiter mes souvenirs et des sentiments comme la colère ou la mélancolie tout en acceptant les failles et les contradictions

« Le concept de petits récits permet de rendre compte du caractère diversifié souvent éclaté des récits de soi. (…) Laisser apparaître les petites choses, les détails, met en évidence les nuances, les failles et les contradictions des vies »

Manon Alice Lavaud Comment faire place à une multiplicité de petits récits dans la recherche sur les jeunes en situation de vulnérabilité ?

Dans leur ouvrage, Se raconter à domicile – Approche narrative de la résilience, Alexia Le Bret et Serge Mori définissent ainsi les grandes lignes de l’approche narrative en psychologie : « Chaque personne a son histoire sur sa vie et sur une situation. Quand une personne raconte une histoire, elle choisit certains éléments au détriment d’autres et elle organise et structure divers faits. Dans l’approche narrative, on cherche à comprendre l’influence de certaines histoires dominantes sur le patient. On tente de créer avec lui d’autres histoires qui vont favoriser de nouvelles possibilités dans sa vie. »